PALEVOPRIM
UMR 7262 CNRS INEE

Laboratoire Paléontologie
Evolution Paléoécosystèmes
Paléoprimatologie
Université de Poitiers

HOMTECH

HOMinin TECHnology : Capacités cognitives, motrices et comportementales
des artisans des premiers outils

Caractériser les capacités cognitives, motrices et comportementales
des artisans des plus anciens outils en pierre

Responsables

Type

HOMTECH est un projet de recherche collaboratif de l’Agence Nationale pour la Recherche, 2018-2022.

Problématique

Le projet HOMTECH vise, d’une part, à établir dans quelle mesure la fabrication d’outils en pierre est une caractéristique du genre humain et, d’autre part,  à mieux comprendre la nature des processus évolutifs mis en jeu au cours de son évolution.

HOMTECH (HOMinin TECHnology) vise à caractériser les capacités cognitives, motrices et les comportements de subsistance des artisans des plus anciennes industries connues à ce jour (Lomekwien et Oldowayen). Ce projet transdisciplinaire intègre l’archéologie, la paléoanthropologie, l’archéozoologie, les neurosciences cognitives et la biomécanique. Depuis la découverte du plus ancien site archéologique (site de Lomekwi 3 au Kenya, daté de 3,3 millions d’années (Ma)), par les membres de ce projet, qui (1) a repoussé le début du registre archéologique de 700 000 ans et (2) est antérieur au genre Homo de 500 000 ans, certaines questions fondamentales concernant l’origine des compétences technologiques et des processus d’hominisation sont désormais caducs. Le projet innovant HOMTECH offre une occasion unique de discuter de la singularité des premiers artefacts en pierre taillée, de combler les lacunes archéologiques entre les sites Lomekwiens (3,3 Ma) et Oldowayens (2,6 Ma), et de comprendre les différences en terme de complexité des actions entre le Lomekwien et l’Oldowayen, ainsi que la fonction de ces outils. Ce projet tend à mieux appréhender l’identité des premiers artisans d’outils en pierre, de caractériser leur diversité et d’évaluer le lien entre cette dernière et leurs différences en terme de comportements de subsistance. Par ailleurs, HOMTECH contribuera à mieux comprendre (1) l’évolution des fonctions cognitives complexes (incluant la fabrication d’outils et la recherche de nourriture), ce qui nécessite l’étude de fossiles d’hominines et une comparaison avec les Hommes et les primates non-humains actuels ; et (2) l’analyse des caractères fonctionnels du membre supérieur et de la main associés à une manipulation de type humain, de ceux liés à des comportements locomoteurs notamment arboricoles.

Ce projet sera centré sur des travaux de terrain et sur l’étude de fossiles du Kenya, pays considéré comme l’un des « berceaux de l’humanité ». Nous nous focaliserons sur la période comprise entre 3,5 et 1,5 Ma, qui correspond aux premières industries lithiques et à la période d’un changement important tant du point de vue culturel, comportemental, anatomique que climatique. De nature pluridisciplinaire, HOMTECH se fonde sur des données de terrain extrêmement riches collectées par le West Turkana Archaeological Project (Nord Kenya WTAP/MKP dir. S. Harmand)), incluant le plus ancien assemblage de pierre taillée, daté de 3.3 Ma (Lomekwi 3) et les découverte récentes de nouveaux sites archéologiques et de restes de faune et d’hominines. Nous développerons une analyse technologique des productions lithiques, utilisant le concept de chaîne opératoire comme outil d’analyse et une approche comparative anatomique et morphométrique sur les hominines fossiles, les humains et les primates non-humains (ostéologie, neuroanatomie). Nous développons également un programme de réplications archéologiques expérimentales, combinant l’analyse de l’activation cérébrale (EEG) et la simulation biomécanique afin d’étudier les capacités cognitives et motrices impliquées lors des plus anciennes productions techniques.

Ce projet de recherche fondamentale en évolution humaine et archéologie préhistorique et cognitive a pour objectif de contribuer à l’avancée de nos connaissances dans le domaine de l’origine des innovations technologiques, de la cognition, de la motricité, de l’origine de l’Homme et des processus d’hominisation. Ce domaine de recherche répond à une demande importante tant de la communauté scientifique que du grand public au niveau national et international. Les résultats attendus alimenteront la discussion actuelle portant sur la définition du genre Homo, ses spécificités comportementales et les processus évolutifs sous-jacents. Ceci nous renvoie à un questionnement fondamental : dans quelle mesure la fabrication d’outils en pierre est-elle le propre de l’Homme ?

Quelques résultats

Le projet s’est construit sur la base des résultats obtenus dans le cadre d’un précédent projet ANR (ARCHOR – dir. S. Harmand, Stony Brook Univ.), et pour lequel de nombreux tests de réplication d’outils ont notamment été réalisés. Les résultats montrent que les contraintes manuelles et postures corporelles systématiquement testées au cours de ces sessions sont compatibles avec les données archéologiques et anthropologiques actuellement établies entre la fin du Pliocène et les premières phases du Pléistocène.

Partenariat

Le consortium HOMTECH est composé des équipes HNHP (UPVD/MNHN) et de PALEVOPRIM (partenaire responsable scientifique) et de 7 autres institutions/équipes, impliquant une douzaine de chercheurs, Dans ce cadre, des missions de terrain (notamment au Kenya), des expérimentations sur modèles actuels et de nombreuses missions d’étude dans des musées d’Europe et d’Afrique seront réalisées.

Pour en savoir plus

Publications emblématiques

Domalain M., Bertin A., Daver G. (2017) Was Australopithecus afarensis able to make Lomekwian tools? Towards a realistic biomechanical simulation of hand force capability in fossil hominins and new insights on the role of the 5th digit. Comptes-Rendus Palevol 16, 572-584.

Harmand S., Lewis J.E., Feibel C.S., Lepre C.J., Prat S., Lenoble A., Boes X., Quinn R.L., Brenet M., Arroyo A., Taylor N., Clement S., Daver G., Brugal J.-P., Leakey L., Mortlock R.A., Wright J.D., Lolkorodi S., Kirwa C., Kent D.V., Roche H. (2015) 3.3-Ma Stone Tools from Lomekwi 3, West Turkana, Kenya. Nature 521, 310-316.

2019-06-14T14:55:41+00:00

GESTIONNAIRES

Laure PAINAULT
Tél. : +33 (0)5 49 45 37 53

guylaine.reynaud@univ-poitiers.fr
Tél. : +33 (0)5 49 45 37 26

Fax : +33.(0)5 49 45 40 17

ADRESSE POSTALE

Université de Poitiers – UFR SFA

PALEVOPRIM UMR CNRS 7262

Bât B35 – TSA 51106

6 rue Michel Brunet

86073 POITIERS Cedex 9